Comme tout le monde le sait, depuis quelques années le mois d’Octobre s’habille en rose. Une dédicace pour toutes celles qui luttent contre le cancer du sein.

La place des femmes dans la société a bien évolué et changé mais quand en est-il  dans le milieu professionnel, particulièrement  quelle place occupent-elles dans l’intérim?

La place des femmes

Depuis plusieurs décennies maintenant, les femmes peuvent étudier et avoir le droit à n’importe quel emploi. Elles obtiennent des diplômes, licence, maîtrise,… Leur place est donc de plus en plus importante et elles peuvent se permettre de concurrencer certains postes.

L’intérim  est un milieu qui pourrait être propice aux femmes de part sa flexibilité. Un des atouts est de pouvoir s’organiser un peu comme on le souhaite en acceptant des missions selon ses horaires, et bien sûr selon ses capacités et ses diplômes . 

L’interim parait donc idéal pour une femme qui souhaite garder plusieurs casquettes : la femme d’affaire, et la maman.

Les secteurs qui recrutent

Malheureusement la place des femmes dans le milieu intérimaire n’est pas aussi importante que souhaité. En 2019, elles représentent 37% des intérimaires. Comment expliquer encore cette disparité ?

Certains métiers sont parfois difficiles dans certains secteurs comme la construction, ou le BTP. Il faut l’avouer et le reconnaître, peu de  femmes ne développent une carrière sur un chantier de construction.

Les femmes sont plus sollicitées pour des postes dans le secteur tertiaire : 5 postes au niveau national sont à retenir : secrétaire, vendeuse, aide soignante, assistante RH et comptable.

Les disparités salariales sont également encore importantes… et oui les clichés restent d’actualité…Les fonctions et les responsabilités ne sont pas toujours identiques.. Si les femmes ont plus d’ emplois dits de lignes, les hommes eux sont plus recrutés en tant que cadres et dans des secteurs comme l’informatique, les banques, l’industrie,… 

Les temps changent oui.. mais l’égalité hommes-femmes n’est pas encore atteinte à 100%, il faut bien le reconnaître.

Chez Connectt, nous mettons tout en œuvre pour que ces disparités disparaissent : tout le monde a sa chance.