Il y a quelques jours, le président de la République, Emmanuel MACRON, a parlé de nouveau de mettre en place le Contrat d’engagements jeunes d’ici le 01 mars 2022. Un accompagnement qui permettra aux jeunes de ne pas être les victimes de la crise mais les acteurs de la reprise. Tout est mis en place pour les sortir du chômage.

Le président de la République, Emmanuel Macron a bien précisé que ce nouveau projet serait mis en place sous forme de contrat et non de revenu (terme utilisé au début). Il sera donc question d’une contrepartie. Les jeunes bénéficieront d’une aide pouvant aller jusqu’à 500 euros par mois en échange d’un accompagnement poussé avec des formations de 15 à 20 heures par semaine avec un référent unique et ce pendant 1 an.

Le contrat, pour qui ?

Un contrat d’Engagement Jeunes mis en place en Mars 2022

Sont concernés par ce contrat les jeunes de 18 à 26 ans sans emploi ni formation depuis plusieurs mois, donc les jeunes les plus éloignés de l’emploi. Sont concernés entre 500 et 600 milles jeunes. Ce contrat va remplacer la garantie jeunes . Pour cela Emmanuel Macron et Jean Castex ont annoncé des mesures.

Les mesures mises en place

Une aide gouvernementale pour aider les jeunes

La promesse faite par Emmanuel Macron cet été sera donc effective prochainement. Les jeunes qui veulent s’engager dans un parcours vers l’emploi pourront participer à travers pôle emploi ou les missions locales les points suivants :

  • Un programme intensif d’accompagnement de 15 à 20 heures par semaine minimum.
  • Une mise en activité systématique et régulière du candidat du premier au dernier jour, pendant une période pouvant aller jusqu’à 12 mois (et jusqu’à 18 mois sous conditions).
  • Une allocation pouvant aller jusqu’à 500 euros par mois – sous condition de revenus, d’assiduité et d’acceptation des offres d’activité qu’ils recevront.

Les jeunes pourront se voir proposer plusieurs solutions :

  • Des préparations pour entrer en formation. 
  • Une formation qualifiante.
  • Une mission d’utilité sociale, comme le service civique.
  • Des mises en situation en emploi, comme des stages ou des immersions en entreprise.
  • Une alternance.

Une application digitale créée par le gouvernement français sera également mise en place pour faciliter la communication entre le jeune candidat et son référent.. Cela facilitera le suivi du parcours et garantira l’assiduité du jeune. Le candidat doit rester motivé, et accepter les formations ou les stages qui lui seront proposés, au cas contraire ce dispositif sera rompu.

Tout comme pour le plan « 1 jeune, 1 solution », le Contrat d’Engagement Jeune doit être réalisé en collaboration avec les entreprises pour faciliter l’intégration des jeunes sur le marché du travail.