Alors que les intérimaires sont toujours plus nombreux en Bretagne, les agences peinent à suivre la demande de certains secteurs, transport et bâtiment en tête.

Dès la première heure, le téléphone sonne. Il faut un chauffeur pour l’un, un maçon pour l’autre. Au plus vite. A Rennes, dans l’agence d’intérim Connect de Nicolas Gendry, l’habitude de travailler dans l’urgence s’est renforcée au gré de la pandémie.

 « Dans les trois quarts des cas, ce sont des remplacements Covid. Les entreprises ont dans leurs personnels permanents des personnes positives ou cas contact qui doivent s’isoler, et il faut que les camions roulent et que les chantiers avancent. Rien que sur le mois de janvier, on a doublé notre effectif d’intérimaires et le nombre de contrats effectués » explique le responsable de l’agence, qui travaille actuellement avec près de 400 intérimaires et plus d’une centaine d’entreprises différentes dans les secteurs du transport et du bâtiment.

30 % des commandes ne trouvent pas de personnel 

Chaque semaine, entre 5 et 10 personnes viennent s’inscrire pour effectuer des contrats en intérim. Mais cela ne suffirait pas pour faire face à la demande à Rennes. « Nous sommes en recherche permanente d’intérimaires car 30 % des commandes ne trouvent pas de personnel. Il y a plus d’offres que de demandes, donc que les personnes soient débutantes ou qualifiées, nous arrivons à trouver des postes pour tout le monde. Et puis nous avons aussi environ 10% de nos intérimaires qui sont à l’isolement car ils sont cas contact ou positifs au Covid >>. 

La plupart du temps, le premier contrat est d’une semaine. « Si l’entreprise est satisfaite et que l’intérimaire aussi, le contrat se prolonge. C’est le cas pour 80 % des contrats, qui durent ensuite plusieurs mois. Certains se voient aussi proposer des CDI >>.

En Bretagne, 10 000 intérimaires de plus en un an 

Selon le dernier bilan de Pôle Emploi, la pratique de l’intérim ne cesse d’augmenter fortement. En France, le nombre d’intérimaires a bondi de 33 % en un an. En Bretagne, l’augmentation est de 23 %, ce qui représente près de 10 000 intérimaires de plus en un an. Au 2e trimestre 2021, la Bretagne compte ainsi 43 800 intérimaires, tous secteurs confondus.

Par : Vincent Michel/Le Mensuel de Rennes

Source : Le Télégramme