Continuer à prendre de l’ampleur sur le marché concurrentiel du recrutement et de l’intérim, c’est ce que le Groupe Connectt s’est fixé comme objectif pour 2022.

Franck Abitbol et Éric Haddad, deux des associés à l’origine de ce projet, nous expliquent comment leur stratégie contribue à leur réussite.

Franck Abitbol et Éric Haddad, deux des associés à l’origine de ce projet

Votre entreprise est née d’un partage de compétences…

L’aventure a démarré il y a 16 ans. Nous étions 3 au départ et nous voulions vivre une expérience entrepreneuriale en commun. Nous avons décidé d’associer nos compétences et nos expériences dans l’univers de l’intérim. Notre objectif premier a toujours été d’aller au-delà du simple entreprenariat.

Nous avions l’envie d’allier une vision business à une vision sociale. Cette envie fait partie des valeurs que nous voulions transmettre. L’intérim est souvent perçu de façon négative, on y appose la notion de « précarité » en oubliant que pour de nombreux chercheurs d’emplois, c’est un véritable tremplin pour acquérir de l’expérience ou obtenir un emploi stable. Une bonne expérience en intérim qui se prolonge, finit souvent par une embauche en CDI.

Depuis la création en 2006, la croissance de Connectt est exponentielle, que s’est-il passé ?

Quand on s’est lancé, on ne pouvait pas imaginer qu’on allait évoluer aussi rapidement. Nous avions des objectifs que nous devions constamment réviser car nos équipes les réalisaient !

Au fil des années, notre maillage structurel s’est dessiné et notre croissance s’est accélérée. Les secteurs pour lesquels nous proposons nos services de recrutement se sont élargis avec le BTP, l’industrie, l’informatique, la logistique, le tertiaire, le CHR et la santé.

Nous avons aussi ouvert des agences dans les grandes villes de France afin d’élargir notre portée. En 2019, nous avons acheté Bref Services (www.brefservices.fr), une présence activité dans le BTP. Avec ce rachat, nous avions consolidé notre CA à 83 Millions d’euros. En 2022, nous visons un CA de 100 M€ d’euros avec notamment l’ouverture de nouvelles agences et le recrutement de nouveaux permanents.

À l’heure du numérique et du digital, pourquoi ouvrir autant d’agences ?

On ne croit pas au 100% digital sur tous les secteurs. Notre modèle est hybride et doit le rester. Nous avons 32 agences pour assurer les rencontres physiques. L’intérim classique avec des entretiens physiques, des tests de sécurité, est indispensable pour évaluer les candidats sur des postes avec un certain niveau de qualifications. Le digital est aussi une réalité que nous avons intégrée avec la possibilité de déposer son CV directement sur nos sites internet et de se voir proposer des offres.

Votre méthode de recrutement hybride explique-t-elle votre réussite ?

Seulement en partie. Notre recrutement de proximité et de qualité permet de répondre efficacement en moins de 24h aux besoins de nos clients. Notre implantation nationale en agences s’explique aussi  par les différents accords-cadres que l’on a pu signer avec les plus grands groupes du BTP français comme Fayat, Vinci, Eiffage ou encore Bouygues Construction.

Vous venez de lancer MyConnectt.fr comme complément aux agences…

Nous avons mis en place MyConnectt.fr pour atteindre d’autres secteurs comme la grande distribution et consolider le CHR ou encore la logistique. Notre plateforme est dotée d’un système de Matching. Un intérimaire inscrit se verra proposer des offres adaptées à ses expériences. Les recruteurs, qui déposent les offres, auront eux aussi des propositions de candidats. Lorsqu’un candidat et un recruteur sont en phase, le contrat de travail est édité. De plus, le site est accessible de jour comme de nuit, 7j/7.

Nous voulons être à l’écoute de nos clients et candidats pour les accompagner au mieux. Nous sommes très proches, nous les considérons comme de vrais partenaires sans qui notre activité n’aurait en effet, plus aucun sens.

Source : journal Entreprendre