Cette année encore, Éric Haddad versera cette prime exceptionnelle à ses salariés. Celle-ci est totalement exonérée de charges donc il n’hésitera pas une seconde.  D’autant que son entreprise d’intérim en a les moyens.

 « Aujourd’hui, si vous donnez une prime de 1 600 euros net, ça coûte le double à l’entreprise, soit 3 200 euros. Avec toutes les charges qu’on a, ce que je peux faire aujourd’hui, c’est lui donner 3 200 euros, tout simplement », explique-t-il.

Lisez en intégralité l’entretien de notre PDG avec Margaux Fodère pour le journal Générations nouvelles.

Source : Générations nouvelles